Ethylotests : chantage à l'emploi

C'est avec une incroyable hypocrisie que les fabricants d'éthylotests se lancent dans un chantage à l'emploi. Alors que les politiques ont pris conscience de l'absurdité de l'obligation d'avoir un éthylotest à bord de son véhicule, et qu'une probable abrogation de cette mesure se profile, les fabricants montent au créneau en plaidant la sauvegarde de l'emploi. Et puis quoi encore?

l'hypocrisie des éthylotests

Une mesure absurde...

Pour rappel, l'obligation de posséder un éthylotest dans son véhicule (ou son blouson en moto) est une mesure qui ne tient pas la route : outre le fait que peu de personnes s'en serviraient ou suivraient les indications du test, c'est surtout l’inefficacité des tests qui pose un grave problème : même neufs, ils donnent de nombreuses fausses alertes, ou ne donnent pas d'alerte du tout avec un taux d'alcool supérieur à la limite autorisée. De nombreuses études le démontrent. Alors quels seront les résultats des tests ayant passés quelques mois dans un véhicule dormant dehors l'hiver ou cuisant sous le soleil l'été?

Bref, cette mesure censée réduire le nombre de morts sur les routes, n'est pas efficace, mais coûte beaucoup d'argent et créée des contraintes inutiles. Donc, comme qu'il se doit, après avoir été repoussée (ou plutôt, la distribution d'amendes a été repoussée), elle va finalement être annulée. Ouf!

...mais qui n'est pas pour déplaire à certains

Les principaux gagnants de cette mesure sont les fabricants des fameux éthylotests. Et comme la plupart des fabricants dont les produits ont été homologués sont français, ce sont des entreprises françaises qui se partagent le gâteau.

Jusqu'à la mise en place de cette mesure sous Sarkozy, la production française était relativement faible. Mais elle a rapidement explosé, la plupart des automobilistes se procurant le fameux éthylotest obligatoire. Les fabricants ont embauché à tour de bras pour répondre à la demande, et les bénéfices ont suivi le mouvement à la hausse. Surtout que le prix de vente a fortement augmenté... alors même que les coûts de fabrication ont baissé!

Quand dans les prochains jours, cette mesure absurde sera annulée, la demande d'éthylotests va fortement chuter. Conséquence chez les fabricants? Licenciements en pagaille, chute du chiffre d'affaire, et des bénéfices.

On se doute que c'est surtout la chute attendue des bénéfices qui fassent bouger les fabricants, mais c'est évidemment l'argument de l'emploi qu'ils utilisent pour tenter de défendre cette mesure absurde.

En effet, selon eux, c'est 1500 emplois qui vont disparaitre, pour une moitié d'emplois directs, pour une autre moitié d'emplois indirects. Pas de précision sur les arnaqueurs de pharmacie qui vendaient des éthylotests inexistants aux pharmaciens au plus fort de la demande. Font-ils partie des emplois indirects menacés?

Evidemment, personne ne peut nier que la perte de ces emplois est un drame, et affectera de nombreuses personnes.

Mesures absurdes pour l'emploi?

Mais la perte d'emplois justifie-telle le maintien de mesures absurdes? Est-ce aux automobilistes, motards, de payer via une mesure absurde pour le maintien de l'emploi?

Dans ce cas, pour résoudre le chômage, pourquoi ne pas obliger chacun à posséder 10 éthylotests? Ou mieux, à avoir un chauffeur personnel? Oui ça coûterait un peu cher, mais l'emploi! L'emploi!

L'argument de l'emploi, même en temps de crise, même en prenant en compte les drames personnels qui se jouent, n'est pas recevable.

Créer de l'emploi par des mesures absurdes et inutiles n'est pas la bonne solution.

On comprend que ceux qui défendent l'obligation de posséder un éthylotest soient à court d'arguments face à leur inefficacité démontrée, mais utiliser l'argument de l'emploi pour défendre le maintien de cette mesure est tout simplement inacceptable.



N'hésitez pas à commenter ce point de vue via facebook, ou à le partager par d'autres moyens (forums, emails, etc).